Auteur: Mathieu Parent, pharmacien

téléchargementC’est un sujet dont on ose peu parler, mais il est d’autant plus important d’en traiter puisque la dépression est une maladie davantage fréquente auprès des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, chez qui elle touche près d’une personne sur deux.  La dépression serait, la plupart du temps, secondaire aux changements biologiques causés au cerveau par la maladie de Parkinson, plutôt qu’en réaction au diagnostic et à ses conséquences pour la qualité de vie.

On peut définir la dépression comme étant une humeur triste persistante ou une absence de joie durant plusieurs semaines et affectant différentes facettes de la vie d’une personne.  Certains de ses symptômes peuvent être confondus avec ceux de la maladie de Parkinson, tel que le manque d’appétit ou la perte d’énergie, ce qui en rend le diagnostic plus difficile.

L’efficacité des antidépresseurs est aussi bonne auprès des personnes confrontées au Parkinson que lorsqu’ils sont utilisés auprès de tous.  Actuellement, aucun d’eux n’a pu être prouvé plus efficace ou plus sécuritaire qu’un autre pour traiter la dépression chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.  Des recherches sont présentement en cours sur ce sujet.

Si le suivi de la dépression est fait par un médecin autre que votre médecin habituel, il est important de toujours mentionner tous les médicaments que vous prenez afin d’éviter les interactions médicamenteuses. Celles-ci sont particulièrement fréquentes avec l’utilisation de certains antidépresseurs.  La prise de tous vos médicaments à la même pharmacie permet également de diminuer le risque d’interaction.  Dans le même ordre d’idée, il convient d’être prudent lors de la prise de millepertuis, un produit naturel parfois recommandé pour le traitement de dépressions légères.  En effet, bien qu’il puisse être efficace, ce produit peut interagir négativement avec plusieurs médicaments, ce qui en fait un choix à risque auprès des personnes prenant déjà une lourde médication.

Il faut garder à l’esprit que le traitement de la dépression n’est pas qu’une question de médication, la psychothérapie constitue un complément ou une alternative permettant souvent d’obtenir le soulagement voulu.

Plusieurs solutions efficaces existent, il ne faut pas hésiter d’en parler.