Auteur: Guillaume Michaud, physiothérapeute

path-1333560_960_720L’exercice est reconnu de nos jours pour apporter de nombreux bienfaits. La marche est particulièrement bénéfique chez les personnes atteintes de Parkinson. En effet, il est primordial de poursuivre un programme d’exercices afin de conserver la forme existante et prévenir certaines complications telles la rigidité.

Quoi de mieux que de bouger pour pouvoir conserver une bonne flexibilité musculaire. De plus, la marche augmente son endurance générale afin de pouvoir faire davantage d’activités durant la journée sans trop se fatiguer.

Aussi, la pratique de la marche permet d’encourager une bonne posture et de promouvoir la mobilité. Les membres inférieurs et supérieurs travaillent à chaque pas, aidant aux mouvements fonctionnels.

Le programme de marche devrait être personnalisé afin de correspondre aux habilités de chacun en termes de distance et de vitesse. En général, la fréquence recommandée est de 3 à 5 fois par semaine. Pour les personnes ayant davantage de difficultés ou ayant des problèmes pulmonaires, la période de marche peut être divisée pour inclure des séances de repos. Les centres commerciaux sont toujours pratiques en cas de mauvais temps…

Alors, mettez vos chaussures de marche et profitez pleinement de l’automne qui se pointe à l’horizon!

«Marcher, c’est une vraie drogue! Pour moi, c’est très important de bouger, que ce soit en allant marcher ou en faisant diverses tâches dans la maison. Six jours par semaine, trois heures par jour, je marche seul le matin, avec mon radio portatif, et le soir, c’est avec un de mes amis. Même avant la maladie, je bougeais puisque mon travail m’y obligeait. L’été, malgré la chaleur, je ne m’empêche pas de sortir à l’extérieur puisque je me baigne à mon retour. Selon moi, il ne faut pas arrêter, il faut se trouver des raisons pour continuer. Avec la maladie de Parkinson, je marche, non pas pour m’améliorer, mais pour faire ralentir la maladie.» Témoignage de Jacques Langlois, 64 ans, atteint de la maladie de Parkinson depuis 15 ans.