Pourquoi il est important de prendre les médicaments anti-parkinsoniens à l’heure juste et non 20 minutes avant ou 20 minutes après?

Les anti-parkinsoniens sont en général classés en plusieurs catégories mais les plus efficaces sont ceux qui jouent sur la Dopamine. Les agents dopaminergiques peuvent être classés en précurseurs de la Dopamine ou L-Dopa (Sinemet ou Prolopa) et agonistes dopaminergiques c’est-à-dire médicaments jouant sur la Dopamine cérébrale.

Le principe du traitement qui vise à supplémenter le cerveau déficitaire en Dopamine et de rajouter un agent dopaminergique au cerveau de la façon la plus stable possible en évitant des pics de stimulation par une entrée trop rapide de l’agent Dopaminergique et en évitant des creux de stimulation par une baisse trop rapide de la Dopamine efficace ou de l’agent dopaminergique à l’intérieur du cerveau.

Ces pics et ces creux peuvent venir très rapidement avec la L. Dopa mais plus lentement avec les agents agonistes de la Dopamine comme le Permax ou le Mirapex ou le Requip.

Pourquoi doit-on donner la L-Dopa (Sinemet ou Prolopa) à heures fixes?

‹         Le Sinemet CR 100/25 n’a une durée d’action que de 2 heures et au bout de 3 heures, on se retrouve dans un creux de stimulation.

‹         Le Sinemet CR 200/50 a une durée de 3 heures et au bout de 4 heures, on se retrouve dans un creux de stimulation.

Le Sinemet CR 100/25 doit donc être pris aux 3 heures et le Sinemet CR 200/50 doit donc être pris aux 4 heures pour assurer une stimulation dopaminergique le plus physiologique possible en étant la plus continue possible.

Les agonistes dopaminergiques ont des demies vies allant de 3 heures à 6 heures. La prise peut être donc plus espacée et se faire aux repas pour faciliter leur tolérance en les mêlant avec les aliments et alors peuvent être fait au coucher pour avoir une efficacité sur la raideur de la nuit et permettre au patient une meilleure mobilité pour se lever la nuit. Les agonistes peuvent être donnés donc à chaque repas et au coucher mais si ils viennent compléter le travail de la L. Dopa il est important de respecter également des intervalles des prises régulières dans la journée.

Enfin, une troisième médication peut être importante à prendre pour faciliter l’accession et améliorer la tolérance de la L. Dopa, c’est le Dompéridone ou Motillium qui est recommandé en général de prendre à la dose de 10 mg, 1 comprimé, à heure avant le Sinemet ou à heure avant les repas si on veut éliminer les effets de dopamino stimulation sur l’estomac ou sur les vaisseaux, ce qui donnerait des nausées ou de l’hypotension. Là encore l’horaire du Dompéridone est important à respecter. En conclusion, si le patient commence sa journée à 06h00 du matin, le premier Sinemet ou Prolopa est pris à 06h00 du matin l’intervalle de temps qui va suivre la deuxième prise de Sinemet ou de Prolopa va être importante et il faut garder en mémoire cet intervalle de temps de 3 heures pour un Prolopa 110 mg ou un Sinemet 100/25 et cet intervalle de 4 heures pour un Sinemet 200/50 de façon à éviter de se retrouver en creux de stimulation.

Enfin, il est préférable de couvrir les besoins en Dopamine de la nuit avec un agoniste de la Dopamine comme le Mirapex plutôt qu’avec la Levo-Dopa pour diminuer les impatiences motrices et les crampes dystoniques de fin d’effet de la Levo-Dopa.

Dre Emmanuelle Pourcher, neurologue     
Directrice de la clinique spécialisée
Mémoire et mouvement
Professeur de clinique à l’Université Laval