Auteur: Mathieu Parent, pharmacien

imagesLe symptôme le plus connu de la maladie de Parkinson est sans contredit le tremblement.  C’est en effet la manifestation la plus apparente et la plus connue auprès du grand public.  La douleur est un symptôme moins habituel, mais affectant également un grand nombre de personnes, soit en  environ un individu sur trois.

La douleur peut se manifester de plusieurs façons. L’une des plus fréquentes est un malaise aux jambes ou aux bras causé par l’immobilisation de cette partie du corps dans une posture inconfortable. Celle-ci se produit durant les périodes de rigidité, également appelé off, alors qu’il y a un manque de dopamine. Les crampes sont une autre manifestation pouvant être douloureuses dues à un manque de dopamine. Celles-ci surviennent habituellement la nuit, alors que l’action des dernières doses de médicaments est terminée. La douleur peut aussi être secondaire à une contraction involontaire répétée des muscles, appelée dystonie. Ce type de douleur est habituellement relié aux périodes durant lesquelles trop de dopamine est disponible. Cet excès peut être dû à une trop grande dose d’un médicament fournissant de la dopamine ou au Parkinson lui-même.

Si la douleur est causée par la maladie de Parkinson, la médication utilisée pour soulager les autres symptômes sera habituellement efficace contre elle. Par contre, si la douleur est causée par les conséquences d’un excès de médication, une diminution de la dose peut amener un soulagement. Ainsi, la douleur peut être le signe qu’un ajustement est requis dans la médication. Il est recommandé d’inscrire dans un ‘journal’ les moments au cours desquels apparaissent la douleur, de manière à guider votre médecin dans la recherche de ses causes et dans l’ajustement de votre médication.

La douleur est donc un symptôme de la maladie de Parkinson fréquent dont il est possible de soulager ou à tout le moins d’atténuer. Il faut cependant garder en mémoire que la maladie de  Parkinson n’est pas la seule source possible de douleur et que ce symptôme peut être dû à une autre cause.